Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 19:55

Les résultats du PC aux élections législatives de 2007 constituent probablement le meilleur indicateur actuel de l'influence nationale du parti, au-delà de son ancrage local.
Au premier tour, le PC recueille au total 1 115 719 suffrages soit 4,29 % des exprimés (4,82 % en 2002 soit un recul de 0,53 points). Il progresse ainsi de plus de 400 000 voix par rapport à l'élection présidentielle, démontrant le poids de l'implantation de ses élus locaux, même pour une élection à caractère national. Au second tour, il obtient 464 739 voix avec 26 candidats et 15 députés finalement élus.

Une analyse plus détaillée des résultats fait apparaître que le parti communiste obtient moins de 5 % des suffrages dans 420 circonscriptions sur 555 en France métropolitaine (le parti ne présentant plus de candidats dans les circonscriptions d'outre-mer). Il obtient plus de 25 % dans 16 circonscriptions, plus de 20 % dans 9 et plus de 15 % dans 11 autres. Il conserve ainsi un poids électoral lui permettant d'espérer une victoire 36 circonscriptions métropolitaines. Par ailleurs, il obtient de 5 % à 15 % dans 99 circonscriptions, où il conserve par conséquent un poids non négligeable lui permettant de peser pour des accords électoraux.
La géographie de ce vote (cf. carte) montre de plus que le PC, affaibli électoralement, conserve ses zones de force et de faiblesse habituelles, mais avec un poids réduit. Ainsi, le bassin minier, la région parisienne, les marges occidentales et septentrionales du Massif central et le pourtours méditeranéen restent ses zones de force.

Partager cet article
Repost0

commentaires